©Delphine Chomel

MARION DIAQUES

Avec ce solo intimiste, dense et généreux, Marion Diaques nous plonge dans un univers musical hybride, dans une fresque vocale aux pigments sonores venus d’Orient. Autour d’une image, d’un rêve se confrontent et s’enlacent les contrastes, la vie, la mort, la contemplation, le rythme, l’organique et la machine. Ainsi sous les mots en français, langage imaginaire ou langues orientales, se dessine un antidote pour défier l’enfermement, et nourrir la diversité et la surprise…

Marion Diaques : chant, violon, alto, flûte, M.A.O